Mur Mur, huis clos en couple

La compagnie du Oui a présenté sa nouvelle création “Mur Mur”, vendredi 10 mars au centre culturel des Augustins à Pernes les fontaines. Annoncé comme une tragédie clownesque, déconseillée aux plus jeunes, ce spectacle n’a en réalité rien de comique puisque il traite de la violence dans le couple, un huis clos où l’amour se mêle à la folie, où la douceur et la tendresse se mêlent à la noirceur la plus absolue, un spectacle qui ne laissera personne indifférent. Le sujet est grave, il est traité avec tant de force que certains spectateurs ont des difficultés a interpréter le thème au second degré, le spectacle dérange et indispose, mais il met en lumière la soumission et la violence qui sont parfois imposées aux femmes au sein du couple. La compagnie qui jouait ce spectacle pour la deuxième fois a remporté un très beau succès.

Vous pourrez les retrouver au festival d’Avignon du 7 au 30 juillet à 20h30 à l’Albatros théâtre.

Photo : Elisabeth Andres et Pascal Roubaud de la compagnie du Oui basée à Chalon-sur-Saône

 

Cliquez sur la photo ci-dessous pour visionner le reportage

 

Caramentran de Lagnes 2017

Caramentran élimine les pétards et prend des couleurs

Le Caramentran de Lagnes s’est déroulé samedi sous un soleil radieux. Répondant à l’invitation de l’association éponyme, petits et grands s’étaient donnés rendez vous sur la place de la mairie où les premiers chars sont arrivés vers 10h. Le thème de cette édition 2017 était les années 20-30, les années folles et les participants ont, cette année encore, débordé d’imagination. Les cabines de plage étaient bien représentées avec deux chars tandis que le mythique moulin rouge était immanquable sur trois chars entourés de ses danseuses de “French cancan”. Après le grand défilé du matin, suivi de l’apéritif et du traditionnel aïoli, le Caramentran a été brûlé sur la place de la liberté à l’issue du deuxième défilé. On notera l’absence de pétard voulue par le maire Robert Donnat, une volonté ancienne qui a enfin été respectée cette année et l’arrivée de couleurs jetées à la volée façon Holi du Rajasthan.

Un caramentran 2017 haut en couleurs et fêté dignement.

Patrick Denis