La Gare dévoile son programme du trimestre

La Gare de Coustellet vient de présenter son programme pour le trimestre à venir et il y en aura pour tous les goûts, pour les jeunes et les moins jeunes. Cette programmation est marquée par de nombreux partenariats : avec La Garance, Arts vivants en Vaucluse, Cinambule, SOS Méditerranée et ce vendredi avec le MRAP et le festival des cinémas d’Afrique du pays d’Apt pour une soirée à destination du Burkina-Faso.

Vendredi 6 octobre, lancement avec Adama Burkina issu d’une famille de griots qui l’a initié aux différents instruments de musique traditionnelle mandingue, il partagera la scène avec “Joey le soldat” qui vient de Ouagadougou où il cultive son flow puissant et un style unique qui mélange Hip-Hop et Electro. La soirée débutera à 19h30 avec la projection d’un court métrage : L’or blanc, suivi d’un débat. La semaine suivante, ce sera une première à la Garance avec une nuit des musiques électroniques baptisée “Electro-Granace”, au programme “Louisahh”, “Fabrizio Rat, “La Machina”, “Electric Rescue” et beaucoup d’autres artistes… Nous y reviendrons d’ici quelques jours.

Le vendredi 20 octobre, place aux musiques inventives et non conformes, avec “Massicot” et “Sylvain Darrifourcq. In love with”, une soirée en partenariat avec “Inouï Productions”. Le samedi 28 octobre à 19h30, les supers héros de Wackids débarquent pour un concert à partir de 6 ans, à vivre en famille et partager les morceaux cultes de l’histoire du rock…

La semaine suivante (3 novembre), les “Shaolin Temple Defenders” frenchies, incontournables de la nouvelle scène soul-funk internationale devraient enflammer le danse floor de la Gare. Changement d’ambiance et de lieu, puisque c’est à l’Auditorium Jean Moulin au Thor que se déroulera le samedi 11 novembre une soirée mêlant musique, danse et photo, une soirée intitulée “Marcher (dessus le paysage) avec le musicien Loïc Guenin, le photographe Vincent Beaume et les danseuses Nacera et Dalila Belaza. Le samedi 18 novembre, place au festival “Court c’est court” avec des projections de clips, de kinos et un concert spécial Berlin. Pour clôturer novembre en chanson, le duo Islandais “June Bug” se produira le 24 novembre avec le Hip-Hop underground des lillois “Epic Rain” en première partie.

Le 1er décembre, c’est une soirée de soutien à SOS Méditerranée qui sera organisée à l’Akwaba avec un programme très varié et la participation du groupe de musique klezmer “Les Oreilles d’Aman”. Baletis le 2 décembre, sans oublier le concert de Melismell le 9 et le petit marché des créateurs le 10, la “Gare Social Club XL” clôturera cette belle programmation le vendredi 15 décembre. De belles soirées en perspective….

 

L’équipe de la Gare a présenté ce programme d’une façon originale et inédite avec voyance, tirage de cartes et pendule : une manière de voir l’avenir autrement !

Lagnes – Grosse affluence pour la fête du pistou 2017

La fête du pistou qui s’est déroulée dimanche 30 juillet a connu une affluence record. Dès le matin les participants au vide greniers ont investi tous les espaces mis à leur disposition. En fin d’après midi, les jeux gonflables se sont mis en place pour le plus grand bonheur des enfants. Vers 18h le chanteur Gabriel a donné un très beau concert accompagné uniquement de sa guitare.

Vers 19h la place de la mairie a commencé à se remplir pour l’évènement de cette journée : la fameuse soupe au pistou de Lagnes. Vers 20h les quelques 650 assiettes de soupes étaient vendues et la place était noire de monde. Villageois, touristes, habitués ou bien curieux de cette tradition qui perdure depuis plus de 20 ans, tous attendaient avec impatience de déguster la recette 2017. Ils n’ont pas été déçus !!! La fête s’est poursuivie avec animations, musique, danses et convivialité jusque tard dans la nuit. Tous se sont donnés rendez vous en juillet 2018.

Garden party – Du rire à en pleurer


Festival, Avignon | 23.07.2017

Avant d’aller voir Garden-Party de la compagnie N°8, je vous conseille de vous munir de mouchoirs car ce spectacle est à mourir de rire. Sur scène quatre couples d’aristocrates vont vivre avec leur majordome une garden party où l’insouciance d’une certaine société vire au scandale avec un enchaînement de situations plus burlesques et caricaturales les unes que les autres. Le ton est donné dès la première minute avec un lancer de cacahuètes dans le public… nous ne sommes pas dans le même monde !

Le champagne coule à flot, les scènes s’enchaînent mais il n’y a pas de dialogue : mimiques, grimaces, postures et accessoires permettent de vivre cette histoire captivante. La scène où les dames sont à la chasse avec les hommes mimant les chevreuils est à mourir de rire. La séance de botox et autres piqûres sur le canapé donne lieu à une série de grimaces d’anthologie…

Mais le champagne vient à manquer et il faut que quelqu’un se dévoue pour aller faire les courses (activité insensée pour un aristocrate), cette séquence va donner lieu à une épopée incroyable qui se terminera avec un magnum tiré du caddy. L’ambiance bascule ensuite vers la boite de nuit : danse effrénée, drague et libertinage…

Issu des arts de la rue, Alexandre Pavlata, signe avec Garden-Party une mise en scène et un spectacle à ne louper sous aucun prétexte.

Patrick Denis

Flickr Album Gallery Powered By: Weblizar